Le projet

Situé au nord-ouest de l'agglomération toulousaine, à proximité de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, le nouveau Parc des Expositions et Centre de Conventions de Toulouse Métropole (PEx) se positionnera comme un véritable outil de développement économique du territoire.

Le futur Parc des Expositions de Toulouse Métropole prendra place au nord de Blagnac, principalement sur les communes d'Aussonne et Beauzelle. Lancé par Toulouse Métropole et soutenu par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et le Conseil départementale de la Haute-Garonne, le PEx permettra à la métropole toulousaine d'accueillir des manifestations d’envergure destinées au grand public (foires, salons, compétitions sportives, concerts etc.) comme aux professionnels (salons, conventions).

PEx : le contexte du projet

L’actuel Parc des Expositions, implanté depuis un demi-siècle sur l’île du Ramier, ne répond plus aux besoins de la métropole toulousaine pour plusieurs raisons : sa capacité d’accueil insuffisante (40.000 m² de surface), son accessibilité difficile et sa vétusté.

En 2007, l’Agence de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire (AUAT) de l’aire urbaine de Toulouse réalise une étude à la demande de la Ville de Toulouse. L’objectif : déterminer des sites adaptés pour  accueillir un équipement de grande envergure répondant aux besoins de la 4ème métropole de France. Sur les sites identifiés, un seul répondait aux critères de surface et de desserte : situé au nord-ouest de la métropole, à proximité de Blagnac, il se trouve principalement sur les communes d’Aussonne et de Beauzelle, toutes deux favorables à cette implantation.

En 2010, la Communauté urbaine du Grand Toulouse, devenue aujourd'hui Toulouse Métropole, crée avec la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la Société Publique Locale d’Aménagement (SPLA) Europolia, chargée de porter le projet du futur Parc des Expositions. Un concours de maîtrise d’œuvre international est lancé pour la conception et l’aménagement de l’équipement. Le jury choisit la proposition de l’agence internationale Office for Metropolitan Architecture (OMA), fondée par l’architecte néerlandais Rem Koolhaas. Pour mener à bien ce projet, OMA, s'est associé aux architectes toulousains Puig Pujol architectures et Taillandier Architectes et au bureau d’études Ingerop.

PEx : les enjeux du projet

Accueillir des événements professionnels et grand public d’envergure

Toulouse est la 4ème ville de France sur le plan démographique. Elle se classe 7ème seulement pour l’accueil et l’organisation de grands événements publics et professionnels (salons, foires, conventions d’affaires, grandes manifestations sportives et culturelles,  etc.). L'agglomération toulousaine souffre d’un réel déficit d’équipements et d’espace d’exposition. Pour se positionner au niveau des grandes métropoles françaises et répondre aux besoins de secteurs leaders comme l’aéronautique et le spatial, Toulouse Métropole doit se doter d’un nouvel équipement. Idéalement situé à proximité de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, le PEx se veut multifonctionnel, moderne, mieux desservi, développant 70 000 m² de surfaces couvertes et doté d’une surface d’exposition extérieure complémentaire de 44 000 m². Le projet du nouveau Parc répondra ainsi aux besoins et ambitions de Toulouse Métropole.  

Accentuer l’attractivité du territoire

Le futur Parc des Expositions de Toulouse Métropole offre des perspectives de développement économique. Les secteurs de l’aéronautique et du spatial, situés aux abords de la commune de Blagnac, pourront notamment augmenter leur visibilité à l’international. Il permettra également de créer de l’activité et des emplois notamment dans le domaine des services (hôtellerie, restauration, commerces).

Ils ont dit

Daniel Thébault, Président du Medef Midi-Pyrénées :

« Les congrès et salons professionnels sont aujourd’hui essentiels pour l’activité des entreprises. Le chiffre d’affaires généré par ces manifestations n’a cessé de croître ces 20 dernières années. Toulouse a besoin d’un grand salon, comme Pollutec à Lyon ou Vinexpo à Bordeaux, bien évidemment dans ses domaines d’excellence. »

Annie Arsault Mazières, ancienne Directrice générale de la Fédération Foires, Salons, Congrès et Evénements de France (FSCEF) :

« Les retombées économiques des manifestations commerciales accueillies par des sites d’accueil de ce type accélèrent les transactions et les flux d’affaires entre exposants et visiteurs. Le rapport coût-efficacité pour chaque entreprise locale et régionale qui bénéficie de l’activité du parc représente près de 70 % des retombées totales d’une manifestation ».

Actualités